Nous avons besoin de votre aide pour améliorer cet article!

Les articles spéciaux

ALBIZIA PROCERA (1ère partie)
L'albizia procera est un grand arbre tropical de la famille des mimosacées (classification classique) ou de celle des fabacées selon la classification phylogénétique. Albizia, du nom du naturaliste florentin Filippo des Albizzi (avec 2 "z") et "procera" , du latin "procerus" qui signifie "très haut" (Mais il y a bien plus haut dans les végétaux !)
Description botanique.
Il s'agit d'un arbre à croissance rapide qui peut atteindre une taille de 30 mètres dans de bonnes conditions. Son tronc, dont le diamètre moyen est d'environ 30-35 cm. peut s'accroître jusqu'à un diamètre de 60 cm. La couleur de l'écorce, plutôt lisse, varie du gris-vert au brun en passant par des couleurs intermédiaires , vert-jaunâtre ou brun-jaunâtre. Juste sous cette écorce, la couleur passe à l'orange. Plus à l'intérieur encore, la couleur se change en rose ou en jaune paille.
Les branches principales ont une section quasi cylindrique et leur surface est glabre. Le feuillage, est composé de 3 à 5 paires de feuilles glabres de 10 à 20 cm. de longueur, elles-mêmes composées de 5 à 10 paires de folioles opposées, relativement coriaces, plus souvent chartacées* et de forme ovale (4 x 2,5 cm.)
Les fleurs, comme souvent chez les albizias, inflorescences composées de glomérules pédonculées assemblées en panicule axillaire d'une longueur de 30 cm. environ, sont bisexuées, sessiles, réunies à raison de 15 à 30 par glomérule et caractérisées par les fleurs centrales plus grandes que les fleurs en marge.
Les fruits sont des gousses aplaties (10-30 x 2-2,5 cm) brun-rougeâtre, chartacées* et glabres. Chaque gousse mature contient 6 à 12 graines nettement marquées, brun-verdâtre, elliptiques à presque rondes, mais plates, dures et lisses. Les gousses restent sur l'arbre tant qu'elle ne sont pas cueillies ou tant que la branche qui les supporte subsiste sur l'arbre !
Pour conclure la description botanique, l'albizia procera est sensible au gel (oui mais, en zone tropicale...) et n'a pas besoin de beaucoup de luminosité. Tolérant à la sécheresse, il a manifesté des résultats remarquables dans des tentatives de reboisement sur des sols salins ou alcalins. Mais, de ce fait et en raison d'une croissance rapide et agressive, il aurait tendance à devenir un végétal non souhaité
Il possède cependant bien d'autres attraits !
* Note : chartacée = Qui a l'aspect ou la consistance du papier voire du carton.

Albizia procera, un arbre aux multiples usages -Aspect général
Albizia procera, un arbre aux multiples usages -Aspect général

Albizia procera -Fleurs sur l'arbre.
Albizia procera -Fleurs sur l'arbre.

Albizia procera -Fleur tombée au sol
Albizia procera -Fleur tombée au sol

ALBIZIA PROCERA (2ème partie)
L’Albizia procera et l’humain.

L’homme agricole

- Capable de se fixer fortement sur les sols les plus ingrats, il a d’abord été cultivé pour procurer une ombre bienfaisante aux cultures maraîchères ou aux plantations de thé ou de café.
- Utilisé avec succès comme coupe-vent, il s’est vu sollicité pour servir aussi de coupe-feu pour la protection des productions agricoles.
- Il a en outre largement participé à la réhabilitation des sols arides, secs, pierreux ou sablonneux et s’avère très précieux pour sa faculté de résister à l’attaque de plusieurs types de termites.

L’homme artisan agricole'

- Le bois de l’arbre, résistant et dur et à la fois solide et élastique, se prête parfaitement, en premier, à la confection d’outils agricoles.
- En second pour permettre le transport des produits agricoles, le bois de l’albizia a servi à construire des matériels plus importants tels que charrettes ou carrosseries en bois d’automobiles et de camions, voire des bateaux avec leurs mâts, leurs superstructures et leurs rames etc.

"L’homme et son confort domestique''

- Il était temps pour l’homme de songer aussi un peu à la fabrication de meubles pour son confort domestique (armoires, tables, coffres, caisses, meubles de rangement ménager etc.), de poteaux de soutien pour la maison, tout cela grâce au végétal qui poussait partout sans grand effort : l’Albizia procera !
- Enfin l’Albizia procera, très prisé pour l’originalité de ses fleurs, a été planté pour l’agrément le long des rues et avenues et aussi dans les jardins privés.

"L’Albizia procera et les sous-produits de son bois''

- Le bois de l’albizia procera est un bois d’excellente qualité et un bois de chauffage hors pair. Le charbon de bois produit grâce à l’arbre constitue lui aussi un matériau de très bonne qualité.
- L’écorce convenablement entaillée fait couler de grandes quantités d’une gomme de couleur brun-rouge. Cette gomme qui, d’après les analyses chimiques, est semblable à la gomme arabique, est utilisée en remplacement de celle-ci, sans en prendre le nom* (voir note en fin de section).
- Le bois se trouve aussi de la qualité nécessaire pour fournir une pâte à papier-bois et en particulier pour le papier blanc
- Dans le domaine culinaire, les feuilles cuites sont consommées en légume. Lors de famine l’écorce peut être moulue en farine et être consommée.
- Pour le bétail, et les ruminants en général, ces mêmes feuilles constituent un bon fourrage, même pour les éléphants.

L’Albizia procera et le domaine sanitaire.__

- Toutes les parties de l’arbre (racine, tronc, feuilles, fleurs, fruits) contiennent des éléments susceptibles de développer une action anti-cancéreuse.
- La racine contient une huile végétale composée en partie d’alpha-spinastérol, qui est une stigmastane de type phytostérol, produit chimique produit par certains végétaux comme les épinards (d’où le radical « spina »). Le stigmastérol sert à maintenir la structure et la physiologie des membranes cellulaires, donc à renforcer leur protection. Il a une action cicatrisante et réparatrice ajoutée à des propriétés anti-inflammatoires (cf. additif alimentaire qui, dans l’Union européenne prend le nom de E499).
- La racine contient aussi une saponine qui, diluée, peut constituer un contraceptif masculin.
- L’écorce pilée et servie sous forme de décoction est utilisée contre les rhumatismes et contre les hémorragies.
- Ecorce, feuilles, fleurs et gousses sont utiles contre le diabète, les maux d’estomac, les hémorroïdes, les infections des voies urinaires.
- Les graines pilées servent pour contrer l’amoebose (= amibiase), l’infestation de vers et les maladies de la peau.
En bref, une panacée !

- Enfin, ce qui n’est pas à négliger pour la continuité de l’activité agricole, les buffles qui aident au travail dans les rizières sont soignés avec de l’écorce pilée additionnée d’un peu de sel en complément de leur aliment naturel.
- Dans le domaine de la protection contre les nuisibles, les feuilles possèdent des propriétés insecticides qui empêchent l’albizia d’être attaqué par les insectes herbivores.
- Les graines de la gousse contiennent un produit qui, administré par voie orale ou par injection, est toxique pour souris et rats, ce qui assure la protection des graines contre ces rongeurs et, en conséquence, leur survivance.
- Dans le même ordre d’idée, l’écorce pilée a servi de poison pour pêcher les poissons (poison pour les poissons, c’est sûr, mais pas pour les humains, c’est encore plus sûr, heureusement !).

Note : * La gomme arabique est une matière première essentielle pour l'industrie agro-alimentaire. Son code ingrédient européen est E414. Mais seules les gommes produites par l'acacia du Sénégal et l'acacia seyal peuvent officiellement être qualifiées de « gomme arabique.

Photographie des graines contenues dans les gousses
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:...

Photographie des gousses matures
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/c...

Retrouvez d'autres informations sur Arbres tropicaux

Article wiki sous licence Creative Commons - Modifié le 26 mai 2020 - Historique - Discuter de cet article
Créé et mis à jour par Kannen9a
Chercher dans Visoflora
32 visiteurs connectés