Ortie dioïque

Elements d'identification

Nom latin : Urtica dioica
Famille : Urticacées
Disposition des feuilles :
Opposée [?]
Forme de la feuille :
Allongée [?]
Contour de la feuille :
Irrégulier(Denté, ...) [?]
Présence de poils :
Oui
Inflorescence :
En épis / grappe [?]
Nombre de pétales :
Autre
Couleur de la fleur :
Blanche

Noms français

Ortie dioïque, Grande ortie, Ortie vivace.

Description détaillée

Ortie dioïque : Urtica dioica. Appartient à la famille des Urticacées.
Plante vert sombre, couverte de poils urticants ou non. Plante vivace de 40-100 cm. Hémicryptophyte à rhyzome.

feuille

Quand on la touche avec l'envers de la main cela nous pique car il y a une substance contenue dans de petites capsules qui claquent au toucher cela nous brûle.

Grandes feuilles opposées, de forme ovale, terminées en pointe, légèrement cordées, à fortes dents triangulaires. Pétiole bien plus court que le limbe.

tige

Rhizome rampant et ramifié, de couleur jaune.
Tiges fortes, dressées, non ramifiées à section carrée.

fleur

Fleurs unisexuées (parfois bisexuées), disposées à l'aisselle des feuilles en grappes ramifiées plus longues que les pétioles. Périgone pubescent.
Floraison : juin à octobre. Plante dioïque.

odeur

Distribution géographique

Très commune dans toute la France. Plus rare en région méditerranéenne. Jusqu'à 2400 m : de l'étage collinéen à l'étage alpin. Eurasiatique devenue subcosmopolite.

Milieux

Le critère qui définirait le mieux l'endroit où l'on trouve de l'ortie s'est encore la présence de nitrates. Que ce soit par la présence d'animaux ou d'hommes, il lui faut une grosse concentration en nitrate pour pousser dans de bonnes conditions.

Haies, fossés, lisières forestières, ourlets, bois frais à sols riches, voisinage des habitations. Epiphyte sur saules têtards.
Décombres, coupes forestières, cultures, forêts ripicoles.

Données autécologiques

Espèce héliophile ou de demi-ombre. Sols frais à humides : espèce hygrocline.
Caractère indicateur : neutronitrophile hygrocline.

Utilisation

Médecine (propriétés)

Plante digestive.
Elle est reminéralisante, combat les maladies chroniques de la peau, nettoie et régénère le sang.Elle est dépurative et diurétique, peut soulager certaines allergies et rhumatismes, favorise l'élimination de l'acide urique.
Elle contient du fer contre l'anémie, du calcium et de la silice contre l'ostéoporose.

Cuisine

C'est la plante la plus protéinique qui existe et qui soit commestible, on peut la manger crue mais attention aux piqûres, pour cela bien froisser les feuilles. Sinon une fois cuites, il n'y a plus de risque. Elle est délicieuse en soupe.

Usages

Autrefois on utilisait ses fibres pour confectionner des tissus. Soumise au rouissage comme le chanvre, les tiges étaient utilisées pour la confection de cordages et de filets.

Broyé et mélangé à de l'eau on peut en faire un désherbant si la solution est concentrée, ou un fertilisant si on dilue bien l'ortie, car il est plein d'azote.

Origines du nom Dictons annecdotes

Ane d'Arcadie, chargé d'or mange chardons et orties.
Un herboriste français du siècle dernier recommandait aux hommes, qui voulaient améliorer leur virilité, de se fouetter le bas-ventre et les fesses avec de l'Ortie fraîchement cueillie...

Protection

Article wiki sous licence Creative Commons - Modifié le 06 December 2012 - Historique - Discuter de cet article

Quelques photos de Ortie dioïque

Orties
Ortie dioîque mâle
Ortie dioïque
Ortie dioïque
Ortie doïque - Urtica dioica 2/2
Ortie dioïque - Urtica dioica - urticacées 1/2
Ortie dioïque femelle 2
Ortie dioïque femelle 1
Chercher dans Visoflora
Plantes à identifier au hasard
15 visiteurs connectés dont 1 Visoflorien : Elisadusudn