Euphrasia pectinata

Recommander ou envoyer cette photo :
Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Sur Pinterest Par E-mail
 Euphrasia pectinata Photo précédente :
Euphrasia pectinata
Euphrasia pectinata
Description :

Les bractées imbriquées (se recouvrant à moitié) sont recouvertes ici de poils raz. En forme d'éventail à forme concave, elles portent des dents aristées (munie d'une arête) .
Colle de la Maddelenna, alpi maritimi, Comune de Cuneo, Italie. Août 2014.

Auteur :
Postée le 20 août 2014 par Charlie07 (Contact)

Lat/Lon : 44,4129/6,91361
(Voir sur la carte)

Numéro de la photo : 96165

22 vues - 0 votes

Commentaires des Visofloriens

Je comprends aussi ce qu'il dit et je le prends comme un avertissement. J'avais vu aussi des euphraises aux feuilles rougeâtres mais j'avais pensé à un écotype.
Je sais que je débute même si je semble déjà bien avancée pour certains. Ne crois pas Pelot que je badine avec la botanique.

Par ailleurs, je comprends ce que dit Pelot, mais les clés de détermination existent bel et bien et on peut au moins essayer de les pratiquer... Je parle des clés modernes et sérieuses...

Je viens te t'envoyer la clé des Euphrasia chez florMed. Fais en bon usage...
:-)

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait" Mark Twain. La force de l'autodidactisme c'est de n'avoir subi aucun formatage intellectuel, qui résulte d'un dogme souvent détenu par une école (dans le sens courant de pensée). L'éclectisme lui, ouvre bien des possibles et ne rend aucune idée impossible. C'est la "trans"formation.

Pensée du jour d'une autodidacte

Beaucoup de botanistes et non des moindres ont renoncé à mettre un nom d'espèce aux Euphrasia tant ce genre est difficile.

Ah oui, je veux bien de ta flore, je n'ai plus retrouvée les indications de celle que tu me recommandais que tu avais mise dans un message sous une photo.
J'allais justement te demander de me redonner le lien que tu m'avais donné mais qui n'était pas encore disponible (non paru). Alors j'en ai acheté une en attendant ("Flore complète portative de la France, de la Belgique, de la Suisse" de Gaston Bonnier et C°) , mais elle n'est pas à jour et on dirait une photocopie de photocopie, c'est à dire illisible et avec des renvois erronés, donc tu cherches la bonne page. Honteux de vendre ça, avec de bonnes appréciations en plus. A moins de vouloir faire une monographie sur la littérature des flores... je ne m'en sers qu'à bout d'arguments et encore. Le seul élément valable que j'en ai retiré, c'est la succession des questions pour déterminer une plante, ça aide à structurer ses connaissances.
Quand au colle della maddonna, le sol est riche puisqu'il y a un lac là où je les ai photographiées... Merci pour tes encouragements. Quand à l'abnégation, j'ai une formation scientifique où les détails ont toute leur importance, déformation professionnelle.
Bises

Si les bractées (et non les feuilles, la distinction est TRÈS importante) et les calices sont velus glanduleux, alors on se rapproche plutôt du groupe officinalis (ex rotskoviana).
La clé (ou les clés) des Euphrasia est très complexe ou plutôt très contraignante. Il faut vraiment avoir une très bonne photo des bractées, du calice, des capsules, et des entrenoeuds de la base et de la partie moyenne de la tige. Parfois, même avec de bons échantillons et une loupe binoculaire, il est délicat d'arriver à une détermination sure. Ca arrive quand même mais il faut être très prudent et avoir une bonne clé. Celle du supplément de Coste, de Flora Europaea, ou la toute nouvelle de Flore Med est difficile mais globalement satisfaisante. Si tu veux je te l'envoie.
En tout cas, je te félicite encore pour ton abnégation et la volonté dont tu fais preuve.
T'attaquer aux Euphrasia c'est super!!!
Bises

Des stricta, j'en ai vu hier au lac de Devesset, je vais les poster et tu verra (ou pas cela dépendra de tes critères spécifiques de détermination) que les stricta sont bien différentes, moins touffu, plus élancées, plus espacées en feuille excepté à l'extrémité. Les feuilles des strictas pour ce que j'en ai lu sont glabres. Celles-ci sont velues granduleuses et la forme des feuilles ainsi que la forme des fleurs sont déterminantes. Il n'y a pas d'imbrication des feuilles caulinaires chez les strictas.
J'y ai vu aussi des euphraises casse-lunette... plus petites, plus touffues, fleurie et feuillées différemment.
Enfin selon les sources. Maintenant si les critères de leurs déterminations ont changé.... je rend ma loupe !!

Sans plaisanter, quelles parties de la plante faudrait-il que je photographie pour faciliter leur détermination ? Je me suis basée sur les indications des sources pour orienter mes clichés, mais il ne semblent pas être suffisant ou pertinent pour faciliter leur détermination... quel conseil me donnerais-tu alors ?

Ahhhh... les Euphrasia!... Quel groupe amusant à la détermination!!! Et si simple....!
J'avoue que sur tes photos ça me paraît bien difficile de distinguer picta, pectinata et surtout stricta! Mais bon, pectinata est vraisemblable... sauf que c'est plutôt une espèce xérophile... Au colle de la Madelenna, stricta me paraît plus adapté... À toi de voir!...

Postez votre commentaire pour cette photo(*) [?]

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoflora
Plantes à identifier au hasard
32 visiteurs connectés