Cf.Climacodon septentrionalis.

ChampignonsUne photo de :
Champignons (+ de photos)
Recommander ou envoyer cette photo :
Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Sur Pinterest Par E-mail
ChampignonPhoto précédente :
Champignon
Sparassis Photo suivante :
Sparassis
Cf.Climacodon septentrionalis.
Description :

je suppose que cette " chose " est un champignon ? sur le tronc d'un eucalyptus, je ne l'avais pas remarqué et pourtant, je passe tous les jours devant cet arbre. Merci André pour l'identification.

Auteur :
Postée le 26 août 2017 par mamiemonique (Contact)

Numéro de la photo : 114913

121 vues - 0 votes

Commentaires des Visofloriens

Titre modifié. Si, comme je l'espère, ce champignon pousse une troisième fois ( en 2020 ) quels clichés pourrais-je faire pour vous aider dans vos études ?

Bon document pense-bête pour le Finistère, à télécharger ici :
http://herve.cochard.free.fr/champignons...

Alain Gérault cite ce Climacodon septentrionalis dans sa Florule des champignons du Finistère - 2005 version 2 :

Famille des CLIMACODONTACEAE Jülich
Genre CLIMACODON P. Karst.
Espèces lignicoles résupinées, hydnoïdes, croissant en plusieurs individus réunis en console. Monomitique. Basides hyalines, clavées. Spores lisses, hyalines, elliptiques, non amyloïdes.

Climacodon septentrionalis (Fr.) P. Karst. (= Hydnum giganteum Saut. ; Hydnum septentrionale Fr.) Carpophore de jusqu'à 50 cm de haut et 30 cm de large, constitué de nombreux chapeaux de 5-15 cm, imbriqués et réunis en console. Surface supérieure villeuse puis lisse, blanchâtre à blanc jaunâtre. Hyménium hydnoïde à aiguillons serrés et fins de 1-2 cm, ocre jaunâtre pâle. Chair tenace, blanchâtre puis jaunâtre. Spores elliptiques, hyalines, non amyloïdes, 5-6 x 3-4 μm. Pas d'hyphes bouclées, présence de cystides coniques à sommet incrusté. Feuillus languissants. Non vue. Cf. Laetiporus sulphureus vieux, sans aiguillons.

En tous cas, ce qui est sûr, c'est que la photographie de Mamiemonique ne représente pas un Sparassis laminosa qui est encore plus éloigné de la réalité que les noms que nous avons proposés.

Je pense qu'ici il faut suivre la proposition d'ecmyco, plus proche de la réalité me semble t-il, soit donc : Cf. Climacodon septentrionalis.
Dans l'attente donc d'une éventuelle confirmation.
André

Je reviens au premier titre en attendant une étude plus sérieuse .

Voilà, comme dit André, c'est plus une hypothèse de travail à vérifier lors d'une prochaine présentation de ce type de champignons, avec espoir de voir une photo de très près pour distinguer ce qu'il y a sous les palettes.

Bonjour
Comme la majorité des mycologues, je ne connais absolument pas cette espèce.
On ne voit pas même les aiguillons du taxon proposé.

Un examen microscopique des spores, hyphes et cystides semble ici indispensable. On sait combien une seule vue des photos sans aucun renseignement sur la microscopie peut compromettre une identification.
Me semble par ailleurs que ce champi ne figure pas dans l'inventaire des espèces de la fonge de l'île de beauté.
Probablement faudrait-il recueillir un avis autorisé auprès d'une société mycologique sérieuse de Corse
(exsiccata à prévoir).
Ceci dit, Voltaire disait "Tout est possible, même Dieu", alors ...

Personnellement je titrerai au moins avec un Cf.
André

Effectivement, Climacodon septentrionalis semble tout à fait être en harmonie avec cette " chose " . Merci ecmyco. Je modifie le titre.

Bonjour,

J'étais d'abord parti sur un Polypore soufré (vu de loin, sans voir les détails de près...). Je viens maintenant de voir des photos de Climacodon septentrionalis et je trouve que ça ressemble encore plus (vu de loin).

Bonjour, je verrais plutôt un Polypore soufré ici, mais déjà un peu passé, présentation comme ici où il est plus frais : http://champignons.moselle.free.fr/cha/l...

Une grosse éponge...mais certainement assez rugueuse!

Certains le mangent (jeune).
Parasite nécrotrophe lignicole (peu poursuivre son développement même après la mort de l'arbre).
Il n'empêche qu'il est très spectaculaire et peu commun.
André

Je n'ose pas m'en approcher d'avantage pour avoir des images précises. Je n'ai plus les pieds de chèvres.

Allons ! André ! un ( grand ) saut de puce ! Merci et bonne soirée. Monique.

Pas commun cette "chose" comme tu dis...
Les Hericium ont l'hyménium (donc le dessous) couvert d'aiguillons. Donc pas ça.

ici c'est un magnifique Sparassis (laminosa très probable).

Mon bonsoir (mais une sacrée distance séparant le nord de la France de la Haute Corse, je ne sais s'il ne s'agira pas d'un bonjour quand il arrivera...).
André

Postez votre commentaire pour cette photo(*) [?]

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoflora
Plantes à identifier au hasard
20 visiteurs connectés dont 1 Visoflorien : dahu26