Un vallon perdu dans l'Estérel (83)

Recommander ou envoyer cette photo :
Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Sur Pinterest Par E-mail
La Forêt...Photo précédente :
La Forêt...
Un Sapin...Photo suivante :
Un Sapin...
Un vallon perdu dans l'Estérel (83)
Description :

Je vais vous présenter une plante vraiment exceptionnelle. Elle est tellement rare qu'il est hors de question de vous expliquer sa localisation précise. C'est la seule station connue de la moitié sud de la France! Elle est protégée sur le plan national et je ne veux pas que la station soit pillée, piétinée ou même fréquentée. Sachez juste qu'elle est perdue dans un vallon perdu dans l'Estérel comme il en existe probablement des milliers.

Auteur :
Postée le 06 décembre 2019 par CADIEN (Contact)

Numéro de la photo : 123538

36 vues - 1 votes : 5/5

Commentaires des Visofloriens

Merveilleux!merci à toi,profite bien...

Ah... merci curieuse!!!
J'ai ça aussi sous la main:
Il marche. Il a franchi les roches dispersées,
Formidables témoins des querelles passées,
Alors que les Géants, de leurs solides mains,
Bâtissaient vers les deux d'impossibles chemins,
Et que Zeus, ébranlant l'escalier granitique,
De ces monts fracassés couvrit la Terre antique.
Entre deux vastes blocs, au creux d'un noir vallon,
Non loin d'un bois épais que chérit Apollon,
Un antre offre aux regards sa cavité sonore.
Le seuil en est ouvert ; car tout mortel honore
Cet asile d'un sage, et l'on dit que les Dieux
De leur présence auguste ont consacré ces lieux.
LDL

Le vallon

Tes jours, sombres et courts comme les jours d'automne,
Déclinent comme l'ombre au penchant des coteaux ;
L'amitié te trahit, la pitié t'abandonne,
Et seule, tu descends le sentier des tombeaux.
Mais la nature est là qui t'invite et qui t'aime ;
Plonge-toi dans son sein qu'elle t'ouvre toujours
Quand tout change pour toi, la nature est la même,
Et le même soleil se lève sur tes jours.

De lumière et d'ombrage elle t'entoure encore :
Détache ton amour des faux biens que tu perds ;
Adore ici l'écho qu'adorait Pythagore,
Prête avec lui l'oreille aux célestes concerts.

Suis le jour dans le ciel, suis l'ombre sur la terre ;
Dans les plaines de l'air vole avec l'aquilon ;
Avec le doux rayon de l'astre du mystère
Glisse à travers les bois dans l'ombre du vallon.

Dieu, pour le concevoir, a fait l'intelligence :
Sous la nature enfin découvre son auteur !
Une voix à l'esprit parle dans son silence :
Qui n'a pas entendu cette voix dans son coeur ?

Alphonse de Lamartine, Méditations poétiques

Postez votre commentaire pour cette photo(*) [?]

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoflora
Plantes à identifier au hasard
43 visiteurs connectés